Liens

© Copyright 2013 Association Culturelle et Éducative des Musulmans de Combs-la-ville     |   Contact   |   

Linkedin

Twitter

Facebook

Connection

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Contactez-Nous

         30, Rue Pierre et Marie CURIE
             77380 Combs la ville
             
             +33 (0) 174592816

             
             contact@acemclv.fr
            www.acemclv.fr


Chaque être humain sait pertinemment qu’il mourra et qu’il n’y a pas d’alternative à cela. Toutefois, quel est son devenir après la mort  ?

L’au-delà a toujours été un aspect de l’univers mystérieux et inconnu pour l’être humain. Qu’en dit l’Islam ? Quelle est sa vision de la destinée, de la mort, et de l’homme et son devenir dans l’au-delà  ?

Plusieurs questions se posent à ce sujet et nous allons, Incha’Allah vous aider à y répondre.


Croire au jugement dernier

Tout d’abord, en tant que musulman, nous nous devons de croire en l’au-delà, à une vie après la mort, au jour du jugement dernier  ! Ceci fait partis d’un des six piliers de l’imane (la foi). Et Allah azza wa jel a dit  :  

« Ne peupleront les mosquées d´Allah que ceux qui croient en Allah et au Jour dernier »  (Coran 9.18)

IL azza wa jel a également dit  :

« La piété est de croire en Dieu et au Jour dernier »  (Coran 2.177)

Le Coran y fait fréquemment référence et traite ce jour avec force détails. Celui qui croit au Jour dernier avec foi imprègne la vie de l'homme dans la vie ici-bas en l'orientant et en l'incitant à faire le bien et à craindre Dieu Le Tout-Puissant. Grande, est la différence entre celui qui ne croit pas à la résurrection, pensant à ses propres intérêts et celui qui croit que l’Heure du Jugement viendra où il sera jugé selon ses actes et paroles et sera rétribué selon ses œuvres.

Celui qui croit, est sur la bonne voie et Allah azza wa jel a dit  :

« Ceux qui croient à ce qui t'a été révélé, à ce qui a été révélé avant toi  et à la vie future, ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent » (Coran 2.4-5)

L'homme étant prédisposé à rechercher son propre intérêt et à repousser le mal,  la foi au Jour dernier vient renforcer chez lui la barrière psychologique,  laquelle l'incite au bien et le détourne du mal. C'est pourquoi, le Coran accorde au rappel de ce Jour une grande importance et s'ingénie à le décrire aux fins d'enraciner cette barrière psychologique dans le coeur et pour que cette dernière ait un effet déterminant sur le comportement du croyant.

Quand à celui qui ne crois pas au Jour Dernier, en ne suivant que ses passions de la vie ici-bas sans penser aux conséquences que cela engendra, ne récoltera que ce qu’il a mérité au Jour du Jugement Dernier. Le Jour ultime a toujours suscité l'étonnement des négateurs dont le discernement limité n'admet pas la possibilité de la résurrection, l'homme se transformant en ossements et en cendres après la mort. Et Allah azza wa jel dit :

« Qâf. Par le glorieux Coran ! Ils sont étonnés que quelqu'un de chez eux vienne les avertir. Les incroyants disent : Etrange, quand nous serons morts et ne serons plus que poussière, revenir de si loin ! » (Coran 50.1)

Dans de nombreux versets, Allah azza wa jel montre aux négateurs que le sens par lequel ils appréhendent cette vérité est faible et incapable sinon ils auraient relevé la multiplicité des illustrations de la résurrection dans la vie de l'homme. En réalité ce ne sont pas les yeux qui s'aveuglent mais les cœurs dans les poitrines. Et Allah azza wa jel a dit  :

« Les dénégateurs prétendent qu'ils ne seront pas ressuscités.  Dis : « Mais si ! Par Mon Seigneur, vous le serez, bien sûr »  (Coran 64.7)

IL azza wa jel a aussi dit  :

« L´Heure va certes arriver. Je la cache à peine, pour que chaque âme soit rétribuée selon ses efforts. Que celui qui n´y croit pas et qui suit sa propre passion ne t´en détourne pas. Sinon tu périras » (Coran 20.15)

«  Hommes, si vous doutez de la résurrection, Nous vous avons créés de poussière puis de sperme, puis de caillot, puis de masse flasque formée ou non. Nous vous l'expliquons. Nous déposons dans la matrice ce que Nous voulons jusqu'à un terme fixé et Nous vous en faisons sortir, enfants jusqu'à l'âge mûr. Puis certains sont rappelés et d’autres rejetés à la décrépitude jusqu'à ne plus savoir ce qu'ils savaient. Tu vois la terre morte et, quand Nous faisons pleuvoir, elle remue, elle gonfle, elle fait pousser de tout par beaux couples. C’est parce que Dieu est le Véritable, et II rend la vie aux morts, il peut tout. Oui, l'Heure vient où Dieu ressuscitera ceux qui sont dans les tombes »  (Coran 22.5)

Ce verset expose la preuve (parmi tant d’autres) de la résurrection et le signe de la capacité d’Allah à faire revivre les morts. Il comporte la preuve de la création des êtres humains, lesquels furent créés de poussière inerte. Il montre l'un des aspects de la puissance divine qui, créant l'homme, le fait passer d'une phase à une autre et d'un état à un autre complètement différent.

« N'était-il pas une semence de sperme semée, puis un caillot de sang ? Dieu l'a créé puis et formé et Il en a tiré un couple, mâle et femelle. Ne pourra-t-Il pas alors rendre la vie aux morts ? »  (Coran 75.37)

« Pensiez-vous que Nous vous avions créés pour rien et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous ? »  (Coran 23.115) ;  « L'homme croirait-il qu'on le laisse ainsi sans le soumettre à aucun   jugement ? »  (Coran 75.36)

Ces deux versets, comme d'autres du même  genre,  établissent que la foi dans la résurrection, dans le jugement dernier et dans la rétribution, fait partie des implications du premier pilier de la foi : la confirmation de l'unicité de Dieu dans Ses attributs et Ses beaux noms  [Tawhîd].  Or, quiconque dénie ce pilier n'est pas croyant en Dieu Tout-Puissant car, en agissant ainsi, il rejette la sagesse de Son Seigneur, Son équité avec Ses créatures, et nie les attributs de Dieu, Gloire à Lui et Exalté Soit-Il.


Croire au jugement dernier