Liens

© Copyright 2013 Association Culturelle et Éducative des Musulmans de Combs-la-ville     |   Contact   |   

Linkedin

Twitter

Facebook

Connection

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Contactez-Nous

         30, Rue Pierre et Marie CURIE
             77380 Combs la ville
             
             +33 (0) 174592816

             
             contact@acemclv.fr
            www.acemclv.fr

La tombe, ses supplices et délices













Avant de connaître certains supplices ou délices de la tombe, la personne décédée devra, au préalable, répondre à la question des Anges Mounkir et Nakir. Qu’en est-il de cette question  ?

D'après Anas (Qu’Allah l’agrée)    le Prophète Sallahu alayhi wa salam    a dit
:  « Quand un fidèle serviteur est déposé dans sa tombe et que ses compagnons s'en vont et qu'il entend encore le bruit de leur souliers, deux anges se présentent à lui, le mettent assis et lui disent :

– « que dis-tu de cet homme Muhammad   ?

– « J'atteste qu'il est l'esclave d'Allah et Son Messager »

–« Regarde le siège qui t'était réservé en enfer. Allah te l'a remplacé par un siège au paradis ».  Le Prophète Sallahu alayhi wa salam a dit :  « Il voit les deux sièges ». Quant à l'infidèle ou l'hypocrite, l'un et l'autre répondra :

– « Je ne sais pas. Je ne disais que ce que les gens disaient »

– « Puisses-tu ne rien savoir et ne rien lire ! Ensuite on lui assènera un coup de marteau entre les oreilles et il lancera un cri que ses voisins entendront à l'exception des hommes et des djinns »  (Rapporté par el-Boukhari).

Selon la réponse qu'il donnera, sa tombe lui sera  un jardin du Paradis  (en terme de jouissance) ou  un antre de l'Enfer  (châtiment).

A propos du châtiment de la tombe subi par les mécréants, Allah a dit  :

« Matin et soir, l'Enfer leur est présenté; et le Jour Dernier, introduisez Pharaon et ses semblables en Enfer pour qu'ils subissent les plus atroces des châtiments » (Coran 40.46)

Ou encore  :

«Quiconque se sera détourné de Mon Com­ mandement mènera une vie pénible (dans la tombe) (...).» (Coran 20.124)

Tel est le sort réservé à celui qui meurt mécréant, qu'il s'agisse de celui qui n'a jamais été musulman ou de celui qui est sorti de l'Islam.

Quant à celui qui répond à la même question : « Que disais-tu de cet homme (appelé) Mohammad? » par « Je témoigne qu'il est le Serviteur de Dieu et Son Prophète », les deux Anges lui disent : « Certes, nous savions que tu disais cela (de ton vivant). » Alors Dieu fait s'illuminer sa tombe d'une lumière comparable à celle de la pleine lune, et la fait s'agrandir de 70 coudées. Afin d'accroître sa jouissance, les Anges lui présenteront deux emplacements en disant : « Regarde la place que tu aurais (autrement) occupée en Enfer, mais que Dieu a remplacée par cette demeure au Paradis.»

Ce délice n’est qu'un prélude par rapport à ce qui l'attend au Paradis où Dieu a réservé pour Ses Serviteurs pieux ce qu'aucun œil n'a vu, aucune oreille n'a entendu et aucun esprit n'a imaginé. En effet, nous comprenons d’un verset du  Coran :

« Aucune âme ne sait quelle félicité lui est réservée en récompense de ses actions. » (Coran 32.17)

Il faut aussi savoir que le mort entend le bruit de la marche et les paroles de ceux qui le portent dans sa dernière demeure. En voici les preuves : « Parlant du mort le Prophète Sallahu alayhi wa salam  a dit : "Le mort entend certainement le bruit de leurs souliers quand ils rebroussent chemin après l’avoir enterré " (Rapporté par Boukhari).

Dans un hadith, on peut lire que  : « S'étant tenu debout sur le fossé de Badr où se trouvaient entassés des morts parmi les polythéistes, le Messager d'Allah les adressa ainsi : "Avez-vous trouvé que ce que votre Seigneur avait promis était vrai ? Moi en tout cas, j'ai trouvé que ce que mon Seigneur m'avait promis était vrai".
'Umar (Radhi Allah ‘anhu) lui dit alors : "Ô Messager d'Allah ! Tu adresses la parole à des corps sans âme" ? Le Prophète Sallahu alayhi wa salam  lui répondit : "Je jure par Celui Qui a entière autorité sur moi que vous n'êtes nullement mieux capables d'entendre ce que je dis qu'eux" (Rapporté par Boukhari).


La tombe, ses supplices et délices